Actualités de la pharmaciePréventionChangement climatique : de plus en plus de pollens, et d’allergies

https://blog.workinpharma.fr/wp-content/uploads/2021/06/Capture-decran-2021-06-16-a-09.18.13.png

Le changement climatique et nos émissions de CO2 augmentent la croissance des plantes et leur production de pollens, mais rend également ces derniers plus agressifs pour l’humain.

En effet, tout d’abord, le réchauffement et l’humidité de l’air favorise la production de pollen par les plantes en allongeant la durée de la saison pollinique, et en agrandissant la zone géographique favorable au développement de la plante.

Ensuite, ces nouvelles conditions climatiques peuvent aussi entraîner une croissance plus rapide et plus vaste des végétaux, déjà favorisée par l’abondance du CO2 émis par les activités humaines et que les plantes consomment pour vivre.

Enfin, les pollens plus nombreux pourraient aussi être plus agressifs pour l’homme suite au changement climatique.

TROIS FOIS PLUS D’ALLERGIES EN 20 ANS. Le nombre d’allergies liées au pollen est en constante augmentation : en France, elles ont triplé en 20 ans, touchant près de 20 % des adolescents et plus de 30 % des adultes, avertissait l’Inserm en 2015. Aujourd’hui, un quart de la population est concerné par des allergies respiratoires, dont 50% à cause du pollen et 10% à cause des moisissures.

Quelques conseils :

– rincez vos cheveux le soir,

– aérez au moins dix minutes par jour avant le lever et après le coucher du soleil,

– évitez de faire sécher le linge à l’extérieur,

– gardez les vitres des voitures fermées pour éviter que les pollens ne rentrent dans l’habitacle,

– évitez les activités sportives à l’extérieur qui entraînent une surexposition aux pollens.

Carte de vigilance – mise à jour le 11 juin

Le risque d’allergie est élevé à très élevé sur toute la France pour les pollens de graminées et les allergiques doivent redoubler de prudence et bien suivre leurs traitements. Les averses de pluie orageuses seront très appréciées car elles viendront plaquer les pollens au sol et faire baisser temporairement les risques d’allergies.

Autour de la Méditerranée, les concentrations de pollens de chêne et d’olivier restent fortes mais faiblissent légèrement par rapport à la semaine dernière, le risque d’allergie sera de niveau faible à moyen pour ces espèces-là.

Les tilleuls commencent à disperser leurs pollens provoquant des symptômes à leur proximité. Les pollens de plantain, oseille et urticacées (pariétaires) continuent leur progression sur tout le territoire, mais ne gêneront pas ou peu les allergiques avec un risque d’allergie de niveau faible.

Lire les articles : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/allergies/changement-climatique-plus-de-pollens-plus-d-allergies_132251?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1rtSCCBuj4xiOi5U3T8SFqCj2vGHoiVzDhsdV6jkm0Bn_nZG1AIk9G3tA#Echobox=1623766855 & https://www.pollens.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *