Actualités de la pharmacieFier de participer au festival de la communication santé

https://blog.workinpharma.fr/wp-content/uploads/2018/11/FCS18_logo-Festival-2018-1280x720.png

1. Vous dirigez Pineapple, présentez-vous et dites-nous-en plus sur votre cursus professionnel ? 

Je m’appelle Christophe Dusuel, j’ai 49 ans. Après un cursus d’école supérieure de commerce, j’ai occupé plusieurs fonctions dans des groupes internationaux dont 15 ans dans différents laboratoires tels que Sanofi, Novartis qui m’ont permis de collaborer, d’échanger avec des professionnels de santé.

2. Comment vous est venue l’envie d’entreprendre et de créer Pineapple et par la suite Workinpharma ?

15 ans d’observation et d’écoute, m’ont amené́ à comprendre les besoins des pharmaciens. Pendant cette période, j’ai pu constater que leurs différents interlocuteurs les influençaient sans jamais faire montre d’attention réelle. Les pharmaciens sont face à des groupes financiers puissants préparés à vendre et à les influencer sans jamais leurs apporter de véritables solutions. Mon envie est de regrouper sur une même application une source d’information le plus objectivement possible et de permettre aux équipes officinales d’échanger, de partager et de choisir ce qui est bon pour elles.

3. Il existe beaucoup de sources disponibles pour accéder aux informations pharmaceutiques, qu’elle est la valeur ajoutée de Workinpharma ?

La question c’est de traiter l’information de manière objective et sans parti pris. Ce sujet me vient de l’époque où j’étais étudiant, il y a bien longtemps désormais mais ceci a créé chez moi un mode de pensée. Je me souviens de la venue du Pape Jean-Paul II en 1986 à Lyon et à l’époque j’avais été choqué par deux mondes qui s’opposaient et qui avaient des visions tellement opposées qu’elles en perdaient leur objectivité. D’un côté Le monde qui ne parlait que du bonheur pour les croyants de voir le Pape en France et de l’autre Libération qui n’évoquait que le coût de cette visite. J’ai décidé à cette époque que je devais toujours lire deux visions afin de rester le plus objectif possible. C’est ce que Workinpharma va tenter de faire.

4. Racontez-moi quelles étapes vous avez franchies pour en arriver où vous en êtes aujourd’hui. A quoi ressemblait la première version de l’application ? Quelle a été son évolution pour arriver à cette application finale ?

Au tout départ, c’est le problème du recrutement qui a généré l’envie d’apporter une solution. Ensuite j’ai rencontré des pharmaciens pendant 15 ans qui n’ont eu cesse de me dire qu’ils étaient adhérents de groupement sans y trouver de réponse à leurs attentes, aussi ai-je réfléchi ce sujet en partant du besoin ou de l’envie plutôt que de partir du groupement. Chaque sujet a été envisagé sur un modèle où le préparateur et le pharmacien sont le cœur de la réflexion.

Ensuite côté économique, j’ai voulu cette application entièrement gratuite pour les utilisateurs. Et c’est là que le challenge prend toute sa notion, car pour qu’elle reste gratuite, il est nécessaire qu’elle attire un maximum d’utilisateurs car de fait les payeurs seront attirés par leur présence.

5. Pourquoi participer au festival de la communication santé de Deauville ?

Tout d’abord, c’est avec une grande fierté que nous participons à ce festival dans lequel la pharmacie prend une part plus grande chaque année. Ensuite, je n’envisage pas le parcours de santé sans y associer le digital et l’officine. C’est pourquoi Workinpharma sera présente dans un festival qui a pour but de partager et de faire évoluer la science au service des patients.

6. Pour finir, une phrase qui pourrait caractériser Workinpharma ?

Workinpharma, l’application qui fait du monde officinal un véritable réseau.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *