Warning: preg_match(): Compilation failed: nothing to repeat at offset 1 in /home/workinpharma/domains/blog.workinpharma.fr/public_html/wp-includes/class-wp.php on line 223

Warning: preg_match(): Compilation failed: nothing to repeat at offset 1 in /home/workinpharma/domains/blog.workinpharma.fr/public_html/wp-includes/class-wp.php on line 224
Danger : La bière pointée du doigt ! - Workinpharma
 

Actualités de la pharmacieAlcoolDanger : La bière pointée du doigt !

https://blog.workinpharma.fr/wp-content/uploads/2019/11/Bière-1280x801.jpeg

Deuxième cause de cancer évitable en France, l’alcool est au cœur du combat mené par la Ligue contre le cancer. Pour preuve, le cri d’alerte poussé par le président de l’association à propos des bières très alcoolisées.

La Ligue contre le cancer aimerait que la législation concernant certaines bières soit durcie. En effet, le fait que les bières avec de forts taux d’alcool sont dangereuses, car elles facilitent l’addiction. Parmi les méthodes pour faire tomber la jeunesse dans l’addiction, il y a la vente d’une sorte de bière, ultra-forte. Alors que la plupart sont à 4-5 voire 6-7 % d’alcool, on voit émerger des gammes à 14 %, et même à 16 ou presque 17 %! Elles sont vendues dans des canettes de 500 ml. Une fois ouvertes, on ne peut plus les refermer Chaque année, 41 000 personnes en meurent, dont 15 000 par cancer. 

Ainsi, ils veulent « interdire la vente de bières qui n’utilisent pas les procédés traditionnels de fabrication ou tout du moins, leur retirer l’appellation « bière ». C’est le cas de ces boissons ultra-fortes qui sont élaborées en ajoutant des sucres et des levures afin d’augmenter leurs effets ».

En effet, dans un rayon, on y voit des canettes de bière alignées, aux pourcentages inattendus : 14,2, 16 et même 16,8 degrés d’alcool. 

Une demande est en cours auprès des autorités pour étudier la question et de légiférer. Pour le faire, il y a plusieurs stratégies possibles. La première, interdire la vente de bières qui n’utilisent pas les procédés traditionnels de fabrication ou tout du moins, leur retirer l’appellation « bière ». C’est le cas de ces boissons ultra-fortes qui sont élaborées en ajoutant des sucres et des levures afin d’augmenter leurs effets. La seconde est d’augmenter très fortement la taxe en fonction du grammage d’alcool : les plus fortes seraient vraiment plus chères. Cela serait très dissuasif pour les acheteurs.

Lire l’article : http://www.leparisien.fr/societe/bieres-a-16-d-alcool-il-y-a-la-un-attentat-a-la-sante-des-jeunes-juge-axel-kahn-29-09-2019-8162520.php

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *